peinture et livres d’artiste  

michel remaud

Michel REMAUD

      

Né à Rennes en 1948      

S’installe à Quimper et enseigne de1971 à 2008 dans un grand lycée quimpérois.


Parallèlement, reprend la peinture dans les années 80 en autodidacte et c’est en 1999 que Patrick Gaultier lui offre sa première exposition personnelle dans sa galerie d’art contemporain à Quimper. Expos régulières de 2000 à 2009.

Atelier à Plomelin.  

Tél : 02 98 53 80 30                   

Mail : remaud-mp@orange.fr                    

Facebook


Voir aussi dans la revue Hopala : n°42 (p74 à 78) et n°43 (p64 à 69)

PEINTURES

PEINTURES

ACCUEIL

ACTUALITÉ

ACCUEIL

CONTACTS

ACTUALITE

LIVRES DARTISTE

CONTACTS LIVRES D'ARTISTE

  

Peindre, avec le temps, c’est venir au monde, être présent au monde. L’œuvre devient offrande, partage de ce que l’artiste aura gardé, au plus profond, d’in-visible et d’in-dicible.


C’est dans ces marges-là que je veux m’inscrire avec ces territoires intimes. M’ancrer dans le monde, écouter le silence des mots jusqu’à, peut-être, en percevoir le chant des esprits qui l’habitent et lui donnent sens. Le lieu devient sacré par le regard posé sur lui. Ainsi tout lieu serait-il temple?


Peindre cela : la trace du monde sur l’homme et de l’homme sur le monde. L’enfouissement, la matière signifiante, l’affleurement de l’empreinte, la mémoire du passage.....

Mais aussi l’immensité des sables, les gisants dans la nef, le sel des marais, le limon nourricier, l’éphémère, le trouble, le fragile, le sillon dans la terre, la nuit acceptée…

Peintures des paysages survolés et reconstruits, des autoportraits griffés, des mises en lumière de l’enfoui, des bribes d’infini, des fragments de matière oubliée, des signes retrouvés. Rugosités, callosités, griffures, cristallisations, fouilles, lisières, limites. Toiles-salines. Toiles-marges.Toiles-gisants. Toiles-champs. Toiles-envol. Toiles-mémoire. Memoria.

 Et puis, tout récemment, la ré-émergence de la figure, parfois, comme pour dire l’essentiel quand il se trouve menacé.

 

 Peindre à la recherche du tout, de sa cohérence, extraire du chaos tumultueux le silence « subversif » nécessaire à la réinvention du mystère de l’homme. Créer pour recevoir et entrer en partage avec l’autre.

                M.R.

PAPIERS

Papier